une coopération des Ordres des Avocats de la Saarland et Sarreguemines

 

  

Les frontières s'ouvrent les anciens problèmes subsistent, de nouveaux problèmes apparaissent et s'ajoutent...

 

L'idée de l'établissement d'un marché unique économique sans frontières nationales fait partie des objectifs principaux de l'intégration européenne depuis le traité de Rome.

Aujourd'hui le marché commun est devenu réalité pour des millions de personnes dans plusieurs domaines importants, sans néanmoins être parfait en tous les points.

Les Etats membres ont certes reconnu qu'il existait bien des problèmes qui ne pouvaient être résolus de manière unilatérale, de surcroît ils font valoir leurs intérêts nationaux au sein de la communauté.

La suppression des frontières nationales n'a cependant pas fait disparaître ces problèmes.

Au contraire :la multiplication des circulations de biens, de personnes, de prestations et de capitaux accroît non seulement le chiffre actuel des points de contacts mais elle fait naître toute sorte de nouveaux problèmes.

En l'absence de restrictions, chaque citoyen d'un Etat de l'Union européenne peut satisfaire ses besoins en biens, il peut aussi proposer des prestations de services ou en recevoir.

Cela étend le champ des possibilités individuelles.

Les différentes langues, les différentes exigences de qualité et l'existence de règles de droit divergentes, font qu'à partir de problèmes surviennent très souvent des litiges.